Conservation

Détection des chaleurs

Période propice à l'insémination

Comment inséminer

avec le GTB

avec le Gédis

TECHNIQUE / période propice à l'insémination

 Période propice à l'insémination

Le bon synchronisme de l'insémination en relation avec l'ovulation de la femelle est primordial pour obtenir d'excellents résultats en terme de taux de conception et de taille de portée. L'ovulation chez la truie est d'une durée approximative d'une douzaine d'heures. La recherche sur le sujet a démontré qu'elle débutait postérieurement à la manifestation du réflexe d'immobilité, en fait elle surviendrait au deuxième tiers (66 à 70%) de la période de réceptivité au verrat. Lors de l'ovulation, les spermatozoïdes, qui ont une durée de vie dans le tractus génital variant de 24 à 72 heures, devraient déjà être rendus au site de fertilisation.

La difficulté dans le choix de la période propice pour l'insémination réside dans le fait que la période de réceptivité au verrat des truies varie en durée. Généralement cette période dure en moyenne 48 heures, mais certains groupes de truies manifestent une durée plus longue soit de trois (3) jours ou plus et d'autres, comme les cochettes, une durée plus courte soit de 24 à 30 heures. Les travaux du Dr Weitze ont permis de mettre en évidence une relation entre la durée de cette période réceptive et l'intervalle sevrage-oestrus (ISO). Les femelles démontrant un ISO court soit de trois (3) ou quatre (4) jours, expriment généralement une durée plus longue de réceptivité au verrat, donc une ovulation plus tardive après le début de cette période. À l'inverse, les femelles qui démontrent un ISO long (sept jours et plus), manifestent une courte période de réceptivité au verrat et, par conséquent, une ovulation hâtive.

Afin de bien "cadrer" le moment de l'ovulation, il est recommandé de procéder à deux (2) inséminations à intervalle de 12 à 24 heures. Le tableau suivant illustre la procédure généralement utilisée pour deux (2) inséminations.

ISO
(jours)
Durée de chaleur
(jours)
1ère I.A. 2e I.A.
(heures après le début de l'immobilité au verrat)
3-4 3 24 48
5-6 2 0 24
7 et plus
cochettes
1 0 12

Dans le cas où l'on effectue deux (2) détections par jour comme recommandé, et où la durée de la période réceptive est d'au moins deux (2) jours, il est suggéré de retarder la première insémination d'une demie journée. La seconde insémination sera alors réalisée 12 heures après la première au lieu de 24 heures.

Il est important de vérifier la réceptivité de la truie avant chaque insémination et chaque jour jusqu'à ce qu'elle n'exprime plus le réflexe d'immobilité. Si la chaleur dépasse la durée normale, une troisième insémination devient nécessaire. La règle à appliquer dans ce cas, est d'effectuer une insémination pour chaque journée où la truie manifeste le réflexe d'immobilité en présence du verrat.

Il ne faut jamais inséminer une femelle qui n'est plus en oestrus. Les mécanismes de défense naturels de la truie ne sont alors plus efficaces et il en résulterait une augmentation importante du risque d'infection du système uro-génital.